Le combatif du 09/07/2014
5e étape : Lieuwe Westra (Astana) Combatif du jour
5e étape : Lieuwe Westra (Astana) Combatif du jour
5e étape : mercredi 9 juillet 2014
Ypres / Arenberg Porte du Hainaut (155,5 km)
Le Jury, composé de Jean Montois (journaliste à l’AFP), Philippe Bouvet (journaliste à L’Équipe), Laurent Jalabert (ex-coureur et consultant chez France Télévisions et RTL) et Thierry Gouvenou (Président du Jury, ex-coureur, directeur sportif du Tour de France), a désigné Lieuwe WESTRA (Astana, n°49) Combatif du jour.

Lieuwe WESTRA (Astana, n°49)
31 ans ; 1,85m ; 74kg ;
Vainqueur du Tour de Picardie 2009, vainqueur du tour du Danemark 2012, vainqueur de la Classic Loire-Atlantique 2011

Comment sortir indemne quand aux difficultés liées aux secteurs pavés s’ajoute un obstacle de taille : la météo. S’échapper pouvait être un moyen de diminuer les risques et c’est ce qu’a fait Lieuwe Westra (Astana), en compagnie de 8 autres coureurs, dès le 7e kilomètre. Alors que des chutes à répétition ont égrainé le groupe de tête, celui-ci a été rejoint par quelques poursuivants à 25 kilomètres de l’arrivée. Combatif, mais aussi altruiste, Lieuwe Westra n’a pas levé le pied pour autant et a alors effectué un remarquable travail d’équipier au service de Vicenzo Nibali en l’aidant à distancer les groupes de derrière et notamment Alberto Contador. Il est pour beaucoup, non seulement dans l’animation de cette 5e étape, mais aussi dans l’excellente opération de l’italien au classement général.

Lieuwe Westra : « Une très bonne opération »
« Nous avons passé une bonne journée. J’étais à l’avant pendant une bonne partie de l’étape, et ensuite j’ai participé au travail que nous avions à faire pour Vincenzo. C’est une très bonne opération au classement général, alors nous pouvons être très contents. Je savais qu’il pourrait faire quelque chose de cet ordre sur les pavés, tout simplement parce qu’il est très fort. Quand nous étions ensemble en camp d’entraînement et que je voyais ce qu’il est capable de faire, je me rendais très bien compte qu’il pouvait très bien s’en sortir. »