Le combatif du 26/07/2014
Alessandro De Marchi Super Combatif du Tour de France 2014
Alessandro De Marchi Super Combatif du Tour de France 2014
Alessandro DE MARCHI Super Combatif du Tour de France 2014

Après délibération, le Jury composé de Greg LeMond (triple vainqueur du Tour de France), Jean Montois (journaliste à l’AFP), Philippe Bouvet (journaliste à L’Équipe), Laurent Jalabert (ex-coureur et consultant chez France Télévisions et RTL) et Thierry Gouvenou (Président du Jury, ex-coureur, directeur sportif du Tour de France), a établi, pour le Prix de la Super Combativité Antargaz, le podium suivant :
1) Alessandro De Marchi (ITA/Cannondale, n°53)
2) Cyril Gautier (FRA/Europcar, n°154)
3) Martin Elmiger (SUI/IAM Cycling, n°193)

Chacun de ces 3 coureurs a été présent à 5 reprises dans une échappée et s’est particulièrement illustré sur cette 101e édition du Tour de France. Cyril Gautier a fait un final formidable et a été particulièrement en vue dans les Pyrénées. Martin Elmiger a été le coureur qui a parcouru le plus de kilomètres en tête mais sur des terrains moins variés. S’il s’en est fallu de peu, c’est finalement Alessandro De Marchi qui a été désigné Super Combatif, pour avoir souvent été présent dans les échappées tout en jouant un rôle exemplaire d’équipier pour Peter Sagan, le tout sur les trois massifs traversés et les trois semaines de courses.

Alessandro De Marchi, 28 ans, vainqueur de la 8e étape du Critérium du Dauphiné 2013, a notamment joué les premiers rôles sur les étapes de Mulhouse, au côté de Tony Martin, de Chamrousse où il a faussé compagnie à l’échappée du jour, ou du Pla d’Adet où, présent dans le groupe de tête, il termine l’étape à la 5e place. Il a été désigné à 2 reprises Combatif du jour, aux arrivées à Chamrousse et Risoul. L'Italien succède ainsi à Christophe Riblon, Super Combatif du 100ème Tour de France, et recevra son prix dimanche, sur les Champs-Élysées, lors de la cérémonie officielle du podium.

Greg Lemond
« Alessandro De Marchi a effectué 3 semaines de travail pour Peter Sagan tout en étant présent dans les échappées. Ça a été difficile de choisir tant la course a été mouvementée. Plusieurs coureurs se sont illustrés mais De Marchi a été en vue sur l’ensemble du Tour et c’est ce qui a fini par faire la différence. »

Thierry Gouvenou
« De Marchi appartient à une équipe qui a été hyper combative pour aller chercher des victoires d’étapes. Il a énormément travaillé pour faire gagner Sagan comme à Nancy ou Oyonnax, même si ça a échoué. En plus de cela, il a réussi, à titre personnel, à faire de belles échappées dans tous les massifs. C’est pour moi le coureur qui, tout au long des 3 semaines, a marqué le Tour de son empreinte par son esprit combatif. »

Laurent Jalabert
« Le choix a été difficile entre Gautier, De Marchi et Elminger. De Marchi a retenu l’attention du Jury car il a été présent sur l’ensemble des 3 semaines. Il a été constamment à l’attaque et sur tous les terrains, que ça soit dans les Vosges, les Alpes ou les Pyrénées. Il y a eu hésitation avec Gautier qui lui aussi s’est beaucoup montré et a été très bon dans les Pyrénées. Ce qui a fait la différence, c’est que De Marchi a été présent un petit peu plus tôt dans la course et a été, sur la longueur, très performant. »